Anomia anomialis

                                              Anomia  anomialis
                                                                   LAMARCK  1819


Synonyme:  Anomia tenuistriata
Anciennement:  Ostrea anomialis
 
          Embranchement des Mollusques
          Classe des Bivalves
          Ordre des Ptériomorphes
          Sous-ordre des Ptérioïdes
          Super-famille des Ostréioïdes
          Famille des Anomiidés


Cliquer sur les images pour les agrandir
                                    A-anomi1.jpg                           A-anomi2.jpgi
 

          La famille des anomiidés est proche de celle des ostréidés (huîtres). Comme chez cette dernière, la forme des coquilles est variable et irrégulière, mais à un degrés moindre, et leur structure leur donne une teinte grise, parfois légèrement translucide. Elles sont minces, la valve gauche est plus grande que la droite. La charnière est très réduite, dépourvue de dents, et le ligament est interne.

          Contrairement aux ostréidés qui sont fixés par soudure de la valve gauche au substrat, les anomiidés sont fixés par un byssus (comme les moules) qui passe par une large échancrure du coté antérieur de la valve droite. Le muscle antérieur est absent et l'impression du muscle postérieur est difficilement visible.

          Le genre Anomia regroupe des espèces à intérieur nacré, valve gauche assez bombée, et valve droite presque plate. Les deux bords de l'échancrure de cette dernière sont très rapprochés, mais non soudés. La surface externe est lisse ou bosselée. La coquille a une structure lamelleuse, surtout vers le bord, mais moins que chez les huîtres. Elle est peu inéquilatérale, le crochet de la valve gauche est nettement convexe, recourbé ni du coté antérieur, ni du coté postérieur. Juste sous celui-ci se trouve une zone blanche plus ou moins nette, du coté interne, dans laquelle la structure de la coquille est différente.
          Le genre Anomia est encore représenté dans la nature actuelle par huit espèces, par exemple A.ephippium, fréquente sur les côtes européennes.

          Anomia anomialis est l'espèce la plus courante du genre dans le Bassin Parisien. Elle est de taille moyenne (3 à 4cm), à contour généralement arrondi, parfois très légèrement allongé du coté postérieur. La surface est lisse, mais la valve gauche est ornée de très fines stries rayonnantes, parfois difficilement visibles (d'où son autre nom de tenuistriata)


          C'est un fossile assez fréquent du Lutétien et du Bartonien.
 
barre.jpg
          - Les deux photos montrent les faces externe et interne de la valve gauche d'un exemplaire de 3cm de long, provenant d'un sable de Beauchamp (Auversien) des environs de Survilliers (Val d'Oise).

                    Retour en page d'accueil.

                    Retour à l'index systématique.

                    Retour à l'index alphabétique.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×